Nouvel Hospice

jeudi 5 novembre 2015
par  Jean

En 1858 il est décidé d’agrandir l’hospice et on peut penser que l’activité des carrières et les accidents qu’elles généraient ont certainement joué un rôle important dans la décision. Mais, là encore, des problèmes sont apparus. La commune désirait élargir la rue Jean Lermite afin de créer un emplacement pour que les attelages puissent s’arrêter sans bloquer la rue. Il fallait pour cela déplacer l’emprise de l’hospice vers l’église. La commune a donné une bande de terrain du côté de l’église et l’hospice a cédé une partie du sien afin de créer cet espace, l’actuel parking.
Le principal problème a été posé par la clôture de l’hospice. La Loi rendait cette clôture obligatoire mais il fallait supprimer un chemin qui allait au puits ; or un villageois avait un droit de passage sur ce chemin. Pour abandonner son droit, cette personne demandait la somme de 1 500 francs, ce qui était manifestement trop élevé. Après presque 6 ans de tractations, le préfet a déclaré la clôture d’utilité publique, a procédé à l’expropriation contre un dédommagement de seulement 300 francs.
La pose de la première pierre n’a donc été possible que le 30 avril. La construction sera rapide puisque l’inauguration aura lieu en 1868 sous Napoléon III.
Le financement a été facilité par la construction du chemin de fer. L’installation des voies demandait des terrains ; or ces terrains appartenaient à l’hospice. Le produit de leur vente a assuré le financement de la construction.
La configuration du bâtiment est connue puisqu’il s’agit de l’actuelle mairie. Une chapelle occupait l’escalier, il était possible d’isoler les malades contagieux et il possédait une salle d’opération.
Il était tenu par 4 sœurs de l’ordre de St Paul de Chartres.
C’était un gros client pour le commerce et l’artisanat local.
Il continuera à fonctionner jusqu’en 1946, date à laquelle les sœurs se retirent. La suite, jusqu’à sa fermeture définitive en 1966, est connue grâce au livre "Marly an 2000"


Navigation

Articles de la rubrique

  • Nouvel Hospice