Introduction

lundi 16 novembre 2015
par  Jean

Fosses est une ville récente. Il n’a fallu que 90 années pour passer de 329 à 10 000 habitants. Lors de la première guerre, un recensement effectué par l’armée indique seulement 329 Fossatussiens. L’habitat était concentré sur 2 pôles :
• Quelques maisons à la gare, dont 2 cafés et un grossiste en vin,
• Le village où demeurait le gros de la population. Entre les 2 il n’y avait que des champs et des cressonnières.

Autour de 1930, grâce en partie à la ligne des Chemins de Fer du Nord, des parisiens ont commencé à venir le dimanche, et c’est ainsi qu’est né le quartier dit de la "France Foncière". D’autres habitations se sont aussi construites en bordure de la route. C’est ainsi qu’en 1936 on trouve 1129 habitants et que fut construite l’école Henri Barbusse.

La démographie en région parisienne a explosé dans les années 1960 – 1970 amenant au morcellement des département limitrophes à la capitale. C’est ainsi que le Val-d’Oise a été crée par éclatement de la Seine et Oise le 1 janvier 1968.

C’est à partir de 1970, avec les constructions sur le plateau, que l’accroissement de la population s’accélère. Nous n’étions qu’environ 5000 lorsque je suis arrivé en octobre 1976. Le plateau était déjà bien bâti mais pourtant on ressentait encore comme un air de campagne. A la place de l’actuelle gendarmerie se trouvait une pépinière qui s’étendait jusqu’à l’église et je me souviens de mon premier matin à Fosses ; en ouvrant les volets j’ai eu la surprise de trouver, dans mon petit jardin, une poule faisane encore plus surprise que moi.

A l’autre bout de l’échelle du temps, loin derrière nous, que trouve-t-on ?
La région fut habitée dès l’ère préhistorique, des pierres taillées et des silex en sont la preuve. Il y a même un menhir sur le territoire de la commune de Marly la Ville. A l’époque mérovingienne un habitat existait déjà sur Fosses, habitat attesté par la présence de tombes de cette période autour de l’église. Plus tard, vers l’an 600, une industrie potière s’est développée et a duré presque un millénaire. Cette industrie a été étudiée par Mr Guadagnin et son équipe.

Mais que s’est-il passé entre Mérovée et 1914 ? C’est ce que j’ai voulu connaître et le présent ouvrage consigne le résultat de ces recherches.
Suite