Chapelle et transept sud

dimanche 22 novembre 2015
par  Jean

Il est évident que ces 2 parties ont été remaniées. Le bras sud du transept apparait plus large que celui du nord et la forme même de l’absidiole est assez biscornue. Cette reconstruction aurait eu lieu dès la fin du XIIIème siècle peut-être pour accueillir l’armoire reliquaire. [1]

La chapelle de la Vierge

Située dans l’absidiole sud, à côté du reliquaire, elle contient une très belle statue de la Vierge à l’Enfant rappelant par son style celle de Notre Dame de Paris. Haute de 1,40 mètre, elle date du 14ème siècle et a été classée le 22 juin 1908 soit 5 ans avant l’église. L’enfant joue d’une main avec le voile de sa mère et tient une colombe dans l’autre. La statue porte les traces de quelques éclats et sa main droite a été cassée.


C’est dans cette chapelle qu’a été enseveli le 15 mars 1789 le corps d’Alexandre Letourneur, fils du dernier seigneur de Fosses. Il était âgé de 6 ans. Il y avait aussi, près du reliquaire, la tombe de Pierre Mercier, Lieutenant Général de Clermont en Bauvaisis, seigneur de Fosses, décédé le 18 septembre 1617.

D’autres tombes, telle celle de François Mongé, premier maître d’école connu, décédé le 16 avril 1690, se trouvaient dans l’église. La trace et leur localisation ont été perdues lors des divers travaux.

L’armoire reliquaire





L’armoire reliquaire semble avoir été construite en 2 temps. La partie inférieure, en grosses pierres, paraît plus ancienne que l’encorbellement supérieur. L’Abbé Lebeuf dit qu’au XVème siècle fut bâti une structure pour servir d’ornement au reliquaire. Cette phrase semble confirmer l’existence d’une armoire antérieure.






Rapport de visite de l’Archidiacre Ameline le 11 juillet 1673 [2].
L’armoire reliquaire était fermée par une double porte : Une grille de fer dont le curé détenait la clef Une forte porte en bois contrôlée par le marguillier. A l’intérieur se trouvaient :
- Un bras en bois doré, contenant un os du bras de St Etienne, enveloppé d’une toile de satin rouge avec une inscription "très antique" mais sans titre.
- Un autre petit reliquaire séparé en 4 et qui contenait des reliques de Ste Marguerite et encore plusieurs reliques très anciennes sans titre ni inscription.
- Deux chefs en bois doré dans l’un desquels est la tête toute entière de St Vit de laquelle on a pris quelques fragments. Dans l’autre chef se trouve la tête de St Modeste, séparée et rompue en deux.

Au-dessus du reliquaire se trouve un écusson en forme de besace aux armes du Royaume de France.
Il était coutume pour la St Guy, le 15 juin, de prélever quelques fragments des reliques de St Vit, de les tremper dans l’eau et de faire boire cette eau aux malades. Ceux-ci, au dire du curé, éprouvaient un grand soulagement. En cette occasion les reliques étaient portées en procession dans le village

Les fragments pris sur les reliques de St Vit auraient servi lors de la consécration de l’église de Montmélian.






Autrefois le reliquaire communiquait avec l’extérieur par une ouverture munie d’une grille encore visible sur cette photo datant de 1925. Cette ouverture a disparu lors des travaux de réfection.







Les 2 chefs reliquaires représentaient St Vit (à gauche) et St Modeste (à droite). Ces têtes en bois, de 32 et 37 cm de haut, dataient du 16ème siècle. Elles se trouvaient toujours dans l’église en 1977, étaient indiquées comme étant en mauvais état et n’étaient pas classées. En 1985 elles avaient disparu [3]
.

N’ayant disposé que de photocopies, la qualité de l’image ci-dessus laisse beaucoup à désirer

.


[1D’après le rapport des monuments historiques

[2CARAN cote LL 28

[3ADVO Pré-inventaire des Monuments Historiques


Navigation

Articles de la rubrique