La France divisée

dimanche 8 novembre 2015
par  Jean

La France divisée

C’est le 22 juin, à 18h50 (heure d’été allemande), dans la forêt de Compiègne, là même où avait été signé l’Armistice de 1918, que le Général Huntzinger et le Général Keitel signèrent l’Armistice.
La France est morcelée !
Les départements du Nord et du Pas-de-Calais sont rattachés à la Belgique occupée elle aussi.
L’Alsace et la Lorraine sont annexées.
Le Sud-est, en gros la zone à l’est du Rhône, ainsi que la Corse sont occupés par les Italiens.
Le nord de la Loire et le littoral atlantique passent sous contrôle allemand.
Le reste était dit « zone libre ».

Entre la zone libre et la zone occupée, une frontière dite « ligne de démarcation » avait été instaurée. Sévèrement gardée, elle gênera les mouvements de population ainsi que les actions de la résistance.
Outre ces contraintes territoriales, la France devait payer les frais de l’armée d’occupation et verser un tribut de guerre de 400 millions de francs par jour ! On en verra plus loin les conséquences.
En zone occupée, l’administration reste en place, elle rend compte de ses actions à Vichy. Mais la tutelle de l’occupant est forte. Quant à la zone libre, elle ne l’était pas entièrement. Par exemple l’article 14 de la convention d’armistice imposera une réglementation spéciale aux stations de radiodiffusion qui y sont implantées.
Ceci n’est qu’un bref rappel des conséquences de la défaite. Développer toutes les décisions prises à cette période sortirait du cadre de cet ouvrage.

Et le Journal officiel se mit à la langue de Goethe

Navigation

Articles de la rubrique